Comment faire des ombres dans les tatouages ?

Tout ce que vous devez savoir pour obtenir de bonnes ombres

12/05/2023

Les ombres sont essentielles dans les tatouages. Ils génèrent de la profondeur, du volume et un aspect en relief dans le design.

En tatouage, comme en dessin et en peinture, le maniement des teintes est une manière de comprendre le comportement de la lumière.

Cependant, tous les styles ne partagent pas les mêmes techniques d'ombrage, et encore moins nécessitant les mêmes matériaux. Alors, continuez à lire pour en savoir plus.


L'origine de l'ombrage dans le dessin

De nos jours, quand on pense à un dessin ou à une peinture d'aspect tridimensionnel, ce qui surgit d'abord, ce sont les ombres. Que ce soit consciemment ou non, les ombres et les clairs-obscurs sont là et nous ne pouvons pas simplement les séparer.

Selon les historiens, cet outil des beaux-arts est apparu au 5ᵉ siècle avant JC dans la Grèce antique par la main d'un artiste appelé Apolodoro Skiagraphos, qui peignait avec la technique de la skiagraphie, qui a inspiré les peintres ultérieurs.

Cette ressource est devenue courante après la sélection de Léonard de Vinci du fusain et de la craie pour créer des effets d'éclair et d'ombre dans ses peintures. Les peintres de La Renaissance accordaient également de l'importance au clair-obscur pour obtenir profondeur et proportion.


Apprendre à dessiner à travers les lumières et les ombres

Comme mentionné précédemment, la compréhension de la lumière est cruciale. En effet, elle vous aide à imaginer la tridimensionnalité pour traduire les formes 3D en conceptions 2D, parallèlement à sa complexité.

L'ombrage ajoute du contraste, des détails et améliorent certains aspects tout en masquant d'autres. Il aide à focaliser l'attention sur les points les plus forts.

L'ombrage est généralement plus rapide que le contour, car il ne s'agit que de remplir la zone, mais cela ne signifie pas que c'est facile.

Dans le tatouage, le procédé de traçage ou de dessin diffère de celui d'une feuille, parce qu'il commence par des zones plus sombres pour continuer avec des couleurs claires.

Lorsque nous dessinons sur du papier, nous commençons normalement grâce à des couleurs plus claires, puis travaillons progressivement sur des encres plus foncées.

Quand on tatoue, on trace d'abord le dessin pour enfin définir son périmètre, puis on applique de la couleur ou de l'ombrage. Selon la complexité du dessin, il y a des moments où deux séances distinctes sont utiles : une pour les doublures et une autre pour terminer la mise en forme du dessin. Même quelques autres pourraient être nécessaires aussi…

La façon dont la lumière frappe un objet est décisive dans une conception lors de la planification des ombres, car c'est ce qui indique comment vous devez dessiner les ombres. C'est quelque chose dont vous devriez discuter avec votre client lors de la planification de la conception.

Pour vous entraîner, nous vous proposons de dessiner ou de peindre sur papier et autres supports, et avec différents outils, soit avec des crayons de type B, tels que 2B, 4B, soit avec des stylos, de la peinture et des pinceaux. Avoir une base de dessin est bénéfique pour votre processus d'apprentissage.


Types d'ombres dans le dessin

Il existe de nombreuses manières de gérer les ombres pour créer différents effets. Vous pouvez aussi trouver l'inspiration dans de nombreux styles distincts jusqu'à ce que vous trouviez celui qui convient le mieux à vos tatouages. Voyons quelques techniques d'ombrage.

  • Hachures et hachures croisées. Tracer des lignes, dans la même direction ou dans des directions opposées, pour augmenter l'obscurité et produire différents effets. La luminosité dépendra de leur proximité.

  • Ronds et gribouillis. Il consiste à tracer de petits ronds ou des gribouillis les uns sur les autres sans trop appuyer. Bien que le résultat soit un aspect fini assez irrégulier, il reste assez utile pour certains types de dessins.
  • Pointillé (Dotwork). C'est une technique exigeante qui demande de la patience et qui peut générer des résultats très intéressants. Il est souvent utilisé dans le tatouage, bien qu'avec de légères différences dans la fabrication, bien sûr. Il consiste à dessiner d'innombrables petits points les uns à côté des autres, ce qui donne des zones plus sombres ou plus claires, selon la concentration des points.
  • Mélange ou brouillage. Celui-ci est typiquement utilisé et consiste à utiliser des éléments de dessin souples et malléables pour ensuite les estomper avec votre doigt ou un morceau de coton.


Ombres dans les tatouages

Pour ombrer les tatouages, nous vous recommandons de vous exercer d'abord beaucoup sur une peau synthétique ou animale. Si vous souhaitez en savoir un peu plus à ce sujet, consultez ce post, Peaux synthétiques pour tatouage

Une préoccupation fréquente : quelles machines dois-je utiliser ? Une bobine ou une machine rotative ?

La réponse diffère selon ce que vous avez sous la main. Tout d'abord, gardez à l'esprit que les machines à bobines sont utiles pour effectuer un travail en même temps, elles doivent être calibrées à chaque fois en fonction de leur utilisation pour les lignes ou les ombres.

Au contraire, les machines rotatives sont bonnes pour les deux scénarios, et il n'est pas nécessaire de les recalibrer, ce qui signifie qu'elles sont plus flexibles et s'adaptent mieux à votre travail.


Quelles aiguilles devez-vous utiliser ?

Une aiguille peut être déterminée de plusieurs manières. Selon la façon dont ils se regroupent, qu'ils soient ronds, comme dans le Round Shader (RS), ou alignés, comme dans le Magnum (M), ou Round Magnum (RM), tous deux adaptés pour créer des effets différents.

Pour en savoir plus sur les aiguilles, visitez notre article Guide des aiguilles de tatouage

Vous devez toujours utiliser les aiguilles sur le côté, car si vous ne le faites pas, vous percez la peau trop profondément. Vous risquez aussi de perdre cet effet de grattage que vous obtenez lorsque vous injectez de l'encre de manière plus superficielle.

C'est un aspect crucial à garder à l'esprit si vous souhaitez contrôler les effets d'ombrage que vous désirez créer.

Une fois tatoué, commencez par les zones les plus sombres. Et à partir de là, continuez avec les zones plus claires. En modifiant la pression, vous pourrez obtenir des effets plus forts dans les zones les plus sombres.

Soyez prudent, quand même. Cela ne signifie pas que vous devez commencer par les encres les plus sombres ou appuyer plus fort et plus profondément. Au lieu de cela, vous devriez remplir la zone avec des ombres plus sombres, puis les zones plus claires avec des mouvements superficiels.

Ces types d'ombres varient en fonction du style de tatouage et des techniques avec lesquelles vous travaillez. Par exemple, dans les tatouages ​​traditionnels, les ombres ont tendance à être plus épaisses que dans le Dotwork ou le réalisme.

Si vous suivez correctement ces étapes et après avoir suffisamment pratiqué avec la machine ; en testant différentes aiguilles, intensités et techniques, ainsi que des conceptions plus ou moins complexes, vous deviendrez un expert en la matière. Vous aurez ainsi de meilleures possibilités en tant qu'artiste, car vous pourrez mélanger vos conceptions dans de nombreuses façons.


L'importance des ombres dans un tatouage réaliste

Le réalisme est complexe et un style assez difficile pour tout tatoueur. Maîtriser les techniques demande du temps et du dévouement. Ce n'est pas impossible, mais il faut de la persévérance et de l'engagement.

L'une des tâches principales du réalisme est de savoir comment créer des ombres.

Les ombres donnent à votre conception un effet tridimensionnel. Sans eux, les tatouages ​​​​seraient un dessin plat sans profondeur, ce qui pourrait en fait être utile pour certains styles, mais jamais pour le réalisme.


Qu'est-ce que le
Greywash ?

Le Greywash est une technique avec laquelle les encres noires pures sont spécialement diluées pour créer des ombres plus fluides.

Vous en avez peut-être entendu parler, c'est devenu très populaire. Il est fréquemment utilisé en même temps en réalisme et en noir et gris. De nombreux tatoueurs utilisent quatre capsules d'encre simultanément pour obtenir quatre teintes différentes.

Le choix de l'encre dépendra de vous, mais il est important que vous utilisiez un diluant spécifique à cette fin. Vous pouvez l'obtenir dans n'importe quel magasin de tatouage.

La première tasse doit contenir du noir pur, pour lequel vous la remplirez d'encre non diluée. Celui-ci est destiné à être utilisé à la dernière partie d'ombrages, une fois que vous avez déjà créé vos directives de dessin.

La deuxième tasse doit contenir ¾ de noir et un tiers de diluant. L'encre dans ce cas ne sera pas d'un noir aussi intense que celle d'origine.

Ensuite, la troisième tasse contiendrait moitié encre noire et moitié diluante.

Et, la quatrième tasse serait constituée de 25 % d'encre et de 75 % de diluant. Vous pouvez utiliser celui-ci soit en début de dessin, soit dans les zones sur lesquelles vous souhaitez ajouter une touche finale de teinte, mais attention à ne pas trop l'intensifier.

Maintenant la question est, pouvez-vous utiliser plus de quatre tons ? Bien sûr ! Une fois que vous aurez acquis plus d'expérience, vous pourrez en savoir plus sur ce sujet et ajouter autant de tons que vous jugerez nécessaires pour le dessin que vous êtes sur le point de tatouer.

Pouvez-vous acheter le lavage gris séparément ? Certainement ! Il existe de nombreuses marques qui proposent leurs encres déjà diluées, et cela pourrait vous être utile. Cependant, nous vous encourageons à le faire comme nous venons de vous l'apprendre, afin que vous compreniez mieux le comportement des encres. Ainsi, vous pouvez les modifier selon vos goûts personnels.

Quelle est la différence entre le lavis gris et les encres grises ? C'est une question fréquemment posée, et la réponse est fondée sur le fait que le niveau d'épaisseur des encres grises est supérieur à celui que vous obtenez avec le greywash, ce qui se traduit par un effet d'ombrage différent. C'est pourquoi de nombreux artistes préfèrent travailler avec des encres diluées, car elles donnent plus de légèreté et plus de possibilités dans les clairs-obscurs.


Quelques derniers conseils

Nous vous donnerons quelques conseils supplémentaires pour que vous puissiez appliquer toutes ces connaissances à votre art.

  • Prenez votre temps. Cela semble évident, mais il est crucial de comprendre que suffisamment de temps et de dévouement impliqueront une meilleure finition, ce qui vous demandera des tonnes de concentration.

  • Pratiquez autant que vous le pouvez. Nous l'avions dit maintes et maintes fois dans cet article, mais nous le ferons une fois de plus ! Pratiquer en même temps vos techniques de dessin et de tatouage est essentiel pour obtenir des ombres exceptionnelles et pouvoir fluctuer confortablement entre vos possibilités.
    Par ailleurs, d'apprendre à maîtriser les machines à tatouer et les aiguilles. Faites vos recherches et pratiquez beaucoup. Essai et erreur !

  • N'arrêtez jamais de dessiner. Continuez à pratiquer votre technique sur papier et autres matériaux de dessin. Savoir projeter des ombres en fonction du comportement de la lumière sur des objets ou des sujets ne s'apprend qu'en observant et en pratiquant son dessin.
    Alors, si vous souhaitez approfondir ce sujet, nous vous encourageons à le faire et à toujours avoir votre cahier à portée de main, vous verrez très bientôt votre évolution dans les résultats de votre tatouage.

  • Resserrez bien la peau lors du tatouage. Cela semble un détail mineur, et peut-être que vous le savez déjà, mais il est toujours utile de vous rappeler pour le faire. Étirez suffisamment la peau avec votre main libre pendant que vous tatouez ; sinon, l'encre pourrait s'insérer de manière irrégulière, ce qui n'est pas bon pour l'aspect final des tatouages.

Maintenant que vous avez accès à ces informations, vous pouvez avoir une meilleure idée de l'ombrage des dessins et des tatouages, ainsi que de la manière de les maîtriser. Ils sont indispensables pour obtenir un effet tridimensionnel, souligner les profondeurs et créer des couches de reliefs illusoires dans des dessins qui sont en réalité bidimensionnels.

Pratiquer et connaître les bases est fondamental pour comprendre la valeur de tous les composants, surtout si vous voulez tatouer du réalisme ou d'autres styles complexes.

Que pensez-vous de cela ? Saviez-vous déjà ombrager ? Êtes-vous prêts à apprendre à colorer correctement vos tatouages ​​​​réalistes ? Laissez-nous un commentaire !

COMPARTIR