Tatouages dans la royauté

Quand l'encre brise tous les protocoles

12/05/2023

Les tatouages ​​remontent à des milliers d'années dans l'histoire et ils ont réellement compté dans la culture humaine.

Les tatouages ont toujours été présents. Des tribus indigènes aux monarchies, ils ont traversé toutes les frontières.

Malgré toute stigmatisation, les personnes au pouvoir avaient l'habitude d'avoir des tatouages. Pour quelques personnes, c'était une offense aux traditions et aux protocoles alors que pour d'autres, c'était une percée.

Continuez à lire pour en savoir plus.


Tatouages ​​​​de fourmis des familles royales

Obtenir des données historiques sur les premiers membres de la famille royale avec des tatouages ​​est un peu délicat. Les familles européennes ont probablement le plus d'informations à ce sujet, en particulier en Angleterre.

Au XIXᵉ siècle, le roi Édouard VII, fils de la reine Victoria et qui a exercé ses fonctions pendant 63 ans, avait un tatouage symbolique religieux.

À cette époque, les princes effectuaient de longs voyages le long des côtes des continents voisins.

Lors d'un des voyages en Terre Sainte à Jérusalem, le roi Édouard s'est fait tatouer la croix de Jérusalem pour honorer sa foi chrétienne.

Même ses enfants ont suivi les traces de leur père et se sont fait tatouer par des maîtres japonais.

L'un d'eux, Prince George, avait un tigre blanc sur un bras et un dragon bleu et rouge sur l'autre, pour symboliser l'union culturelle entre l'Orient et l'Occident.

Mais le tatouage de la croix de Jérusalem est devenu de plus en plus populaire, au point que de nombreux membres de la famille royale l'avaient également.

De plus, comme nous l'avons vu dans ce poste sur 8 personnages historiques qui avaient des tatouages​​, des personnages tels que Elisabeth de Barbaria -mieux connue sous le nom d'impératrice Sissi ou tsar Nicolas II, le dernier empereur de Russie. Ils avaient des tatouages ​​pour différentes raisons. La princesse avait une ancre pour son amour pour la mer et l'empereur avait un dragon sur son bras droit.

D'autre part, si nous remontons à l'année 1066, le roi Harold II d'Angleterre s'est fait tatouer "Edith" et "England" sur la poitrine, pour honorer ses deux passions : sa femme et sa patrie.

Au XIXe siècle, l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche avait un serpent sur sa hanche droite symbolisant la bonne fortune.

La liste des personnalités royales européennes qui avaient des tatouages ​​​​extravagants est interminable, défiant simultanément l'époque et la classe sociale à laquelle elles appartenaient.


Les tatouages ​​dans la royauté moderne

Bien qu'il n'y ait pas d'interdiction des tatouages ​​ou des piercings dans les familles royales de nos jours, ils sont toujours mal vus dans certains membres de la famille royale. Il est donc préférable de les garder cachés. Cependant, les plus jeunes semblent peu s'en soucier et ils portent quand même des tatouages.

Dans les monarchies nordiques, que l'on croît plus ouvertes d'esprit, Sophie de Suède, a plusieurs tatouages ​​qu'elle montre ouvertement.

Frédéric de Danemark a une baleine sur la jambe droite qu'il ne montre qu'en été ou lorsqu'il porte un short.

La famille Grimaldi de Monaco a doublé la mise, pour être la famille royale avec le plus grand nombre de tatouages ​​: Stéphanie, deux de leurs enfants, et Andrea, fils de la princesse Caroline de Monaco.

En Espagne, la famille Borbón a suivi les traces de Juan de Borbón, qui avait des tatouages ​​​​de marins saisissants sur les bras et la poitrine. Dans sa jeunesse, il avait été dans la marine, et il était très courant pour les marins d'avoir ce style de tatouages.

Son arrière-petite-fille, Victoria Federica, n'a pas hésité à se faire tatouer tout comme son arrière-grand-père, un petit dessin sur son poignet.

En revanche, la maison de Windsor semble être la famille royale la plus opposée aux tatouages. Camilla, Kate et Meghan ont été les plus proches d'avoir un tatouage, car elles avaient autrefois des motifs traditionnels au henné lors de leurs voyages.

Bien que la première à se faire tatouer (et jusqu'à présent, la seule) ait été Lady Amelia Windsor, qui a un tigre sur le dos et un petit dessin sur les côtes.


Des tatouages ​​pour toutes les classes sociales

Comme vous pouvez le voir, les tatouages ​​n'appartiennent pas exclusivement à un groupe social spécifique, comme on le croit souvent. Au contraire, les tatouages ​​ont transcendé les classes et sont une tradition également pour la famille royale.

Par conséquent, chaque fois que vous entendez dire que les tatouages ​​ne sont pas pour tous, la réponse est peut-être non.

Qu'est-ce que vous pensez ? Saviez-vous que des membres de la famille royale avaient des tatouages ? Laissez-nous un commentaire !

COMPARTIR