Comment la peau réagit-elle au processus de cicatrisation d'un tatouage ?

Ce que tout professionnel du tatouage doit savoir pour obtenir de bons résultats durables

18/08/2023

Se consacrer au tatouage nécessite une quantité considérable de connaissances essentielles. Il ne suffit pas de savoir-faire quelques traits sur la peau et d'observer le résultat. En commençant par les 3 piliers fondamentaux du tatouage est la première étape… Deuxièmement, il faut se plonger dans chaque étape du processus de tatouage.

Aujourd'hui, nous nous concentrons sur le processus de guérison d'un tatouage et le comportement de la peau avant et après l'application de l'encre à tous les niveaux.

Il est crucial de comprendre ces aspects si vous souhaitez obtenir des résultats durables et de haute qualité. Il est essentiel de reconnaître qu'un tatouage est essentiellement une blessure, et cette compréhension est vitale au niveau biologique. Savoir ce qui se passe à la fois à l'extérieur et à l'intérieur est fondamental pour qui pratique cette forme d'art complexe mais captivante.

Qu'arrive-t-il à l'encre une fois qu'elle pénètre dans le corps ? Comment devient-il une partie permanente de notre corps ? Et que se passe-t-il en interne après le processus de guérison ?

Pour répondre à ces questions et plus encore, nous allons nous plonger dans l'anatomie de la peau, en partant de la couche la plus externe jusqu'aux couches les plus profondes. Cette connaissance vous fournira les informations clés nécessaires à l'exécution d'un tatouage BIEN FAIT.

À la fin de cet article, vous aurez acquis des connaissances que seuls ceux qui abordent ce métier avec sérieux et dévouement possèdent.

Commençons.


Le processus de cicatrisation externe d'un tatouage

Commençons par la pointe de l'iceberg, ce que nous voyons à l'extérieur lorsqu'un tatouage guérit.

  • Dans les trois premiers jours : La zone tatouée gonfle et reste sensible pendant un certain temps.

  • Après le septième jour : Ce que nous appelons une « croûte molle » est créé. Exactement, celui qu'il ne faut éplucher, sous aucun prétexte !

  • Dans la deuxième ou la troisième semaine : La peau commence à se régénérer et les poils préalablement rasés poussent. Et c'est alors que commence cette démangeaison insupportable qui nous rend si désespérés.

Puis vient le meilleur, la peau s'apaise, et on peut maintenant exhiber nos tatouages ​​sans gêne. Prenez toujours soin d'elle contre les facteurs nocifs (comme le soleil), bien sûr ! Être conscient de telles précautions est essentiel pour pouvoir les transmettre à vos clients. Venez ici, et nous vous en dirons plus sur comment prendre soin du tatouage pendant la cicatrisation.

Jusqu'à présent, rien de nouveau, tout vous est sûrement très familier… Mais vient maintenant la chose la plus curieuse, ce qui se passe à l'intérieur de la peau.


Le processus de guérison interne d'un tatouage

À l'extérieur, tout semble basique, mais que se passe-t-il sous ce tatouage ? Comment la peau se défend-elle face à un tel procédé ? Bon, il va encore falloir se faire tout petit et explorer comment la peau réagit au corps étranger qu'est l'encre.

Allons-y par parties. Voyons de quoi est composé notre plus grand organe.


Les 3 couches principales de la peau :


Épiderme

La couche la plus externe de la peau s'appelle l'épiderme. Il remplit de multiples fonctions, notamment enveloppant, protégeant et imperméabilisant la surface du corps. De plus, il agit comme une barrière naturelle contre les infections.


Derme

La couche située sous l'épiderme, reliée par une membrane basale, est connue sous le nom de derme. Il est principalement composé de tissu conjonctif et sert à protéger le corps contre le stress et la tension.

Le derme a une composition plus complexe. Bien qu'il n'entre pas dans les détails, il abrite de nombreuses terminaisons nerveuses qui contribuent au sens du toucher et de la chaleur. De plus, il contient diverses glandes et vaisseaux, y compris des vaisseaux lymphatiques et sanguins, qui jouent un rôle crucial dans l'alimentation et l'élimination des déchets.


Hypodermique

Aussi appelée tissu sous-cutané, la couche n'est techniquement pas considérée comme faisant partie de la peau; il est situé en dessous.

Le rôle principal de cette couche est de relier la peau aux os sous-jacents et aux muscles squelettiques, tout en fournissant des voies pour les nerfs et les vaisseaux sanguins. Il se compose de différents types de tissus et contient des fibroblastes, des macrophages et des adipocytes.

Surtout, restez avec les soi-disant macrophages, les protagonistes du processus de guérison.


Comment le corps réagit-il à l'encre de tatouage ?

Quand on tatoue, on traverse la première couche (l'épiderme) pour finalement loger l'encre dans la seconde (le derme). Qu'est-ce que cela signifie pour notre corps ?

Imaginez l'aiguille entrant à une vitesse surhumaine, injectant quelque chose d'étrange dans notre organisme. Normal qu'il veuille se défendre !

En effet, permettez-moi de préciser davantage...

Une fois l'encre injectée dans le derme, elle est absorbée par les capillaires présents dans cette couche. Cependant, il est important de noter que toute l'encre n'atteint pas sa destination prévue. En fait, il est assez courant qu'un tatouage subisse une perte de pigment au fil du temps. Cela se produit parce que notre système immunitaire réagit au tatouage automatiquement, envoyant des macrophages et des cellules dendritiques pour engloutir les particules d'encre.

Phagocytiser ? Qu'est-ce que c'est?

En termes simples, le processus par lequel les cellules « capturent » et tentent d'éliminer des substances étrangères comme l'encre de tatouage est connu sous le nom de phagocytose. Ce processus biologique joue un rôle important dans la rétention à long terme de l'encre sur notre peau.

Maintenant, examinons ce processus au microscope pour l'observer plus en détail...


Comment fonctionne la phagocytose étape par étape

  1. Les blessures causées par l'aiguille déclenchent un processus de réparation dans les tissus touchés.
  2. Le système immunitaire reconnaît l'encre comme étrangère et active un plan de défense.
  3. Les macrophages et les cellules dendritiques commencent d'engloutir et à détruire les particules d'encre.
  4. Les plus petits sont transportés par la circulation sanguine et drainés par le système lymphatique.
  5. N'importe quelle particule qui n'a pas pu être éliminée est piégé dans la matrice extracellulaire.
  6. Ensuite, les fibroblastes entrent en scène pour réparer le tissu conjonctif et former la cicatrice, créant une barrière de collagène qui isole ce qui reste d'encre et la loge à jamais dans notre corps.

Maintenant, vous vous demandez peut-être pourquoi est-ce exactement que les tatouages ​​ne s'estompent pas avec le temps?


La raison pour laquelle les tatouages ​​sont permanents

Le processus biologique que nous venons d'expliquer n'est pas tout à fait efficace contre l'encre pour deux raisons :

  1. Les composants d'encre ne sont généralement pas biodégradables, ce qui complique le travail du macrophage et l'oblige à emmagasiner dans son intérieur cellulaire ce qu'il n'a pas pu détruire.
  2. La quantité d'encre qui pénètre dans notre corps est bien supérieure à la taille du macrophage, rendant impossible le déplacement de ce défenseur de cellule.

Mais alors, Pourquoi l'apparence des tatouages ​​change-t-elle avec le temps ? Eh bien, parce que cela ne s'arrête pas exactement là...


Facteurs qui influencent l'apparence finale d'un tatouage

  • Bien que les macrophages originaux meurent, avec le temps, le corps envoie de nouvelles cellules pour patrouiller la zone afin d'essayer de réduire les particules d'encre étrangère.

  • De même, le processus de remodelage du tissu affecte l'apparence du tatouage au fil du temps.
    Au fur et à mesure que la cicatrice mûrit, la peau se contracte et se redistribue, brouillant ou modifiant souvent la forme du tatouage.

  • À cela s'ajoute l'exposition aux rayons ultraviolets du soleil et d'autres facteurs environnementaux, qui dégradent progressivement le pigment et provoquent décoloration.

Fait curieux : saviez-vous que ce n'est pas le laser qui enlève un tatouage, mais notre corps?

Attendez, nous allons brièvement l' expliquer, car c'est un fait intéressant que peu d'entre nous connaissent et presque tous confus.


Le rôle de la peau dans l'épilation au laser

Lors d'une première observation, il peut sembler que la technique d'enlèvement au laser élimine l'encre par des impulsions lumineuses. Cependant, son mécanisme réel consiste à aider le corps en ciblant le pigment et en le décomposant en particules plus petites.

Par la suite, le corps réactive le processus biologique susmentionné dont nous avons parlé précédemment pour éliminer naturellement ces particules d'encre plus petites.

C'est pourquoi plusieurs séances sont nécessaires pour obtenir une réduction progressive de l'apparence du tatouage. La complexité de ce processus varie d'un client à l'autre puisque toutes les peaux diffèrent et que le système immunitaire de chaque individu se comporte de manière unique.

Auriez-vous imaginé que cela fonctionnait ainsi ?


Conseils pour tatouer sur la bonne couche de peau

Vous méritez un prix pour avoir supporté tout ce cours de biologie, alors c'est parti ! Ne partez pas, maintenant, nous allons devenir pratiques.


Jusqu'où piquer avec l'aiguille à tatouer ?

En effet, comprendre les processus cellulaires impliqués nous aide à comprendre pourquoi les tatouages ​​doivent être placés dans le derme, la deuxième couche de la peau. L'épiderme se régénère en permanence, ce qui signifie que si l'encre était placée uniquement dans cette couche, elle n'aurait pas une présence stable et durable.

Cependant, il est crucial de ne pas dépasser le derme et de pénétrer dans l'hypoderme, la couche la plus profonde. Piquer l'hypoderme peut entraîner une gêne accrue et des complications potentielles, ce qui nuirait à la qualité de votre travail.

En résumé:

  • Si vous tatouez très superficiellement, le tatouage aura l'air bien au début, mais après le processus de guérison, il finira par s'estomper.
  • Et si vous tatouez trop profondément, non seulement le tatouage sera plus douloureux pour votre client, mais le résultat ne sera pas bon et vous risquez de produire un blowout dans le tatouage.

Eh bien, cela ne semble pas si hors de propos de connaître la partie scientifique des tatouages, n'est-ce pas ?


Connaître la biologie de la peau fait de vous un meilleur professionnel du tatouage

Gardez à l'esprit que la peau est un organisme vivant et que sa réponse à l'encre peut varier. Il ne suffit pas de posséder uniquement des connaissances sur les techniques de tatouage, il est crucial de bien comprendre comment la toile, notre peau, peut réagir.

Les peaux présentent autant de diversité que les personnes elles-mêmes ! Certains peuvent être plus réceptifs, tandis que d'autres peuvent être imprévisibles. Il y a ceux qui ont la peau très sensible et d'autres qui ont une peau plus résistante, semblable à celle d'un rhinocéros. Les tons de peau peuvent varier du clair au foncé. Cependant, approfondir ce sujet nécessiterait un article séparé. D'ailleurs, nous en avons déjà écrit un à ce sujet… Cliquez ici et apprenez comment les différents types de peaux réagissent aux encres.

En bref, plus vous avez de connaissance sur le tatouage, meilleurs seront les résultats que vous obtiendrez en tant que professionnel.

Ce métier est complexe etde nombreux facteurs influencent vos performances. Ainsi, plus vous réduisez le nombre de surprises, moins vous serez contrarié.

Heureusement, aujourd'hui, nous avons beaucoup plus d'outils pour mieux faire notre travail. Alors, si avec cet article, vous avez appris à ne pas abîmer la peau de vos clientes, pouvez-vous imaginer tout ce que vous pouvez apprendre dans nos cours de tatouage professionnel ?

COMPARTIR